vendredi 23 février 2018

Tintin En Inde

Qu'est-ce qu'il est con.

Les Indiens se moquent de lui.

"Nous ne nous habillons pas comme ça tous les jours, ducon" (traduction libre)

Quand on est une poupée de cire, dans la chaleur de la cuisine, on fond.

Proverbe Jonezien.

La visite de Justin Trudeau en Inde,  avait mal commencé. Rien ne semblait planifié. Personne en Inde n'avait ni le temps, ni l'envie de recevoir Selfie Trudeau. Alors il a trainé sa petite famille à gauche et à droite, se faisant prendre en photo, tout le monde s'est costumé en folklore insultant pour les Indiens, et de multiples photos de la famille ont circulé, faisant grincer des dents tous et chacun. Ne serions nous pas insultés si des délégations étrangères venaient se costumer en police montée, nous visitant?

Mais voilà que le ridicule est venu lui friser le toupet davantage. Parmi les amis du parti, les invités canadiens sur place, Jaspal Atwal. Un homme Sikh, membre de la Sikh Youth Federation, un groupe nationaliste extrémiste banni du Canada en 2003.

Atwal, était l'un des 4 hommes qui ont tiré sur un ministre du cabinet indien, de passage à Vancouver en 1986.  Ils ne l'ont pas tué, seulement blessé, mais Atwal a été condamné à la prison pour sa tentative de meurtre. Il a été libéré parce que le Canada n'a pas l'argent pour garder ses prisonniers trop longtemps sur parole peu de temps après sa condamnation. Il avait, au préalable, un an avant,  été aussi accusé d'avoir physiquement attaqué Ujjal Dosanjh, alors premier ministre de la Colombie Britannique. Dosanjh était un opposant public du mouvement séparatiste Sikh.

En 2010, Atwal était au coeur d'une fraude d'assurances automobiles, rapportant des véhicules faussement volés, changeant les # d'identification de ceux-ci et revendant les voitures. C'était alors son métier de vendre des voitures.

Atwal, cette graine de vermine, était parmi les "dignes" invités de Justin et compagnie. Comme le mouvement séparatiste sikhs est considéré comme indésirable en Inde, la simple présence d'Atwal parmi les invités de Trudeau, laissait planer un inconfort absolu partout. Justin a tenté de sauver les meubles et l'a écarté d'un dîner en jetant le blâme sur un député obscur.

Mais Justin le comédien bluffe.

Atwal est dans l'entourage du Parti Libéral depuis au moins 2011. Il était aussi de l'entourage de Micheal Ignatieff lors de son passage éclair. Il apparaît sur des photos, aux côtés de Justin Trudeau dès 2013. Et sur plusieurs autres depuis. Il a été confirmé important commanditaire financier pour le parti.

Justin tente de nous le montrer loin de lui, mais ils ont eu plus souvent les bras autour des épaules qu'autre chose.

L'Inde, et le monde entier, se demande comment un homme avec un tel dossier criminel, ait pu obtenir un VISA de voyage.

Atwal, Boyle, Yehzov, Kahdr... dis moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es...

Jaspal Atwal se faisait prendre en photo avec Sophie-Lune Grégoire pas plus tard que mercredi.

"Mais ce n'est pas notre ami!"

"Nous prenons tout ça au sérieux, bien entendu..." disait Justin.

Nous ne prenons pas tous Trudeau au sérieux par ici.

Poupée de cire.
Fondant dans la cuisine.

jeudi 22 février 2018

Jacob Zuma

Msholozi, son nom de clan, est né à Nkandla, province natale (aujourd'hui étant de la province KwaZulu-Natal), en Afrique du Sud. Son père est policier et il décède quand Jacob a 5 ans. Son nom du milieu sera Gedleyihlekisa, ce qui veut dire "celui qui sourit en faisant mal aux autres" en Zulu. Un nom auquel il fera honneur.

Il n'a jamais suivi d'autre éducation que celle de sa mère, domestique. N'a jamais été à l'école.

À 17 ans, il s'engage en politique. Il joindra le parti communiste Sud-Africain pour ses 21 ans. Il sera arrêté cette même année pour avoir comploter afin de renverser le gouvernement pro-apartheid, alors dominé par la minorité blanche d'Afrikaners. Il sera 10 ans en prison, auprès, d'entre autres prisonniers, Nelson Mandela. Il sera arbitre, en prison, pendant les matchs de soccer entre prisonniers. Il apprend à lire et à se former des idées en prison.

À sa sortie, il est instrumental dans la réorganisation du Congrès National Africain (CNA), avec lequel il avait beaucoup travaillé en 1959, à ses débuts en politique. Il deviendra chef du réseau d'intelligence, ce qui le rend fatigant pour les autorités quand on banni le CNA des espaces publics. Il s'exile donc en Mozambique en 1975 et négocie l'accueil de milliers d'exilés suite aux émeutes de Soweto. Il gagnera en grade au sein du CNA, devenant conseiller militaire et politique, puis élu au Politburo du Parti Communiste Africain (PCA) en 1989. Il avait été forcé de quitter le Mozambique deux ans plus tôt, pour le Zambie, où il deviendra chef de l'intelligence dans les réseaux underground. Mais le bannissement tombe en 1990, et Zuma retourne aussitôt en Afrique du Sud. Se négocier une vie.

Il sera élu député secrétaire général du CNA. Mangosuthu Buthelezi, un Zulu, est alors Premier Ministre du Bantoustan autonome du KwaZulu et met beaucoup d'emphase sur la fierté Zulu avec succès. Ceci fait porter l'attention sur les figures importantes Zulus, et Zuma s'y trouve inévitablement. 

Quand Nelson Mandela devient président, Zuma est fait membre du conseil exécutif. Il sera fort utile dans le processus de paix, comme facilitateur,  dans les conflits entre Hutus et Tutsis au Burundi et en Ouganda.

Il deviendra vice-président de la République de 1999 à 2005. Et c'est à peu près là, que les abus montrent leur sale tête.

Les allégations de corruption pleuvent et ne le lâcheront jamais vraiment. Stratégie d'adversaire politique ou vérité? Ça semble plutôt être le dernier. On sait qu'il accepte facilement les pots-de-vins et qu'il abuse largement du pouvoir. Alors la corruption ne pourrait qu'être le fruit naturel de la racine de l'arbre du tricheur.

Il sera relevé de ses fonctions de vice président quand les preuves accusations de corruption deviennent trop ombrageuses.

De plus, en 2005, il est accusé du viol d'une jeune femme séropositive. Lors du procès, son ignorance face au mode de transmission du SIDA fait scandale. Il se pose en victime ethnique et fait preuve de grave sexisme, ce qui choque autant qu'exaspère. Il sera acquitté car les policiers...enfin...les policiers sont achetables.

Toujours accusé de multiples corruptions, il se présente tout de même comme chef du CNA et sera élu. En 2008, le Time le déclare 8ème personne la plus influente au monde. Il sera élu Président de la République en mai 2009.

Polygame, il trouve l'homosexualité déshonorante et se montre en faveur de test de virginité pour les jeunes femmes. Il est le contraire de moderne. Il utilise sans gêne les fonds publics pour se bâtir de nouvelles extensions dans sa résidence privée. Lors d'une cérémonie en l'honneur de Nelson Mandela, il est hué lorsque présenté. Il fait honte.

Il gagne tout de même les élections suivantes, avec des scores soviétiques, et une démocratie fameusement douteuse. On met une éternité à falsifier compter le résultat des votes, ou on le sort trop vite avec des chiffres dangereusement impossibles (genre 96% le veulent comme président). Zuma est une insulte aux intelligences sud-africaines.

Poussé de toute part à quitter l'univers public, il refuse et propose même, que l'une de ses femmes prenne la relève. Puis, il accepte, en décembre 2017 de laisser sa place à Cyril Ramaphosa, élu par son parti, pour prendre sa place.

Mais jusqu'au début de ce mois-ci, Zuma est vissé sur son trône. Et ne veut rien entendre, de ses 75 ans, de laisser son trône.

Le soir de la Saint-Valentin dernier, il abandonne finalement son poste.

Cyril Ramaphosa, un petit jeune de...65 ans...prend la relève.

L'Afrique du Sud se modernise...

 

mercredi 21 février 2018

Cette Jeunesse Étatsunienne Qui a Le Culot de Vouloir Vivre

Emma Gonzalez, survivante de la tuerie dans l'école secondaire de Parkland en Floride, 17 ans:

"Il n'y a pas eu une minute de silence au congrès,  j'aimerais que nous ayons une minute de silence. (...) Merci. Toutes les personnes réunies ici aujourd'hui, toute ces personnes devraient être à la maison en train de vivre leur deuil. Mais au contraire, nous sommes tous ici, puisque tout ce que notre gouvernement semble en mesure de faire est d'envoyer "leurs pensées et leurs prières" aux victimes, victimes qui devraient être ceux qui devraient changer d'attitude face à tout ça. Depuis le début de l'histoire des États-Unis, depuis la création du second amendement, nos fusils se sont développés à un rythme qui me donne le vertige. Les fusils ont changé, mais jamais les lois. On ne comprend toujours pas pourquoi il est plus difficile de planifier des projets entre amis, les weekends , qu'il n'est facile de se procurer une arme à feu en Floride. Ici, pour acheter un fusil, vous ne devez pas en avoir un permis, n'êtes pas obligé de le déclarer nulle part, et ne devez pas l'enregistrer, ni prouver quoi que ce soit avant de l'acheter. Vous pouvez le porter et en acheter autant que vous le souhaiter.  
J'ai lui quelque chose de puissant aujourd'hui. C'était le point de vue d'un enseignant. Il disait "Quand j'entends des adultes me dire que j'ai le droit de posséder une arme, et ce droit est plus important que celui des gens de vivre en paix, tout ce que j'entends c'est mon, me, moi, moi, moi, moi, MOI". 
Au lieu de s'inquiéter pour notre prochain test, nous devons étudier nos discours argumentatifs, afin de s'assurer qu'ils sont solidement ancrés dans l'histoire et basés sur des arguments politiquement porteurs. Les débats sur les armes à feu existent entre élèves depuis l'éternité. Nous avons eu trois débats sur le sujet déjà à l'école et on continuait d'en débattre en se cachant dans les corridors de l'école en pleine fusillade. 
Les gens impliqués présentement, ceux qui écrivent sur le net, qui publient des articles, qui tweet, qui font des interventions, des interviews sur le sujet, semblent en parler pour la toute première fois, pourtant ce qui vient de se produire s'est produit plus de 1000 fois depuis 4 ans. Il y a un site qui se nomme shootingtracker. com, rien sur le site ne suggère que ces fusillades sont spécifiquement issues des États-Unis et pourtant ça semble tout à fait évident puisqu'ailleurs, en Australie par exemple, il y a eu une tuerie en 1996, le massacre de Port Arthur, et tout de suite après ils ont légiféré sur les armes à feu et n'ont plus eu une seule fusillade en 21 ans. 

Le Japon n'a jamais eu une seule fusillade devenant tuerie.

Le Canada en a eu trois, l'Angleterre une, et les deux pays ont introduits des lois sur le port d'armes , mais nous, nous créons encore des sites, afin d'accumuler des statistiques pour votre bon plaisir. Dans une entrevue ce matin, une des question était "pensez vous que vos enfants devrons suivre de nouveaux types d'exercices de fuite en cas de fusillade à l'école?" Notre réponse est : "nos voisins n'auront jamais besoin de suivre ce type d'exercice quand nous auront notre mot à dire au gouvernement et peut-être que les adultes se seront habitués à dire "et bien c'est comme ça", mais si nous avons appris quelque chose à l'école autre que "si tu n'étudie pas, tu auras de mauvaises notes", c'est que si vous ne faites rien après des fusillades du genre, les gens meurent sans arrêt pour absolument rien. 

Il est temps de faire quelque chose. 

Nous serons les enfants dont vous lirez les histoires dans les livres d'école du futur. Pas parce que nous seront une nouvelle statistique dans une tuerie de masse. Mais plutôt parce que nous seront la dernière tuerie de masse. Nous changerons les lois. Nous le feront tous ensemble, entre membres de la faculté, enseignants, personnel de soutien et surtout entre élèves.  Pour les étudiants morts, les étudiants blessés, les étudiants en chocs post-traumatiques, les survivants, tout ceux qui ont eux des attaques de panique suite à la fusillade, paniquant même face aux hélicoptères de télévision qui bourdonnaient partout autour. 

Il y a un tweet sur lequel j'aimerais porter votre attention:
"Il y avait tant de signes qui montrait que ce tireur avait des problèmes d'ordre mental, il avait même été expulsé pour comportement erratiques, les voisins, les étudiants qui l'avaient côtoyé savaient qu'il était dérangé. Il fallait le signaler à d'autres!"

NOUS L'AVONS FAIT!

Quand la fusillade a débuté TOUT LE MONDE SAVAIT qui était probablement derrière. À tout ceux qui disent que nous n'aurions jamais dû l'ostraciser, VOUS NE LE CONNAISSIEZ PAS! 

Nous le connaissions. Nous comprenons qu'il aurait des problèmes mentaux et je ne suis pas une psychologue, mais nous devons mettre nos regards ailleurs que seulement sur la maladie mentale. Il n'aurait blessé personne avec un couteau. 

Cessons de blâmer les victimes pour quelque chose qui était de l'ordre du tireur. La faillite sociale est de laisser un tel homme libre de s'acheter un fusil si facilement. Les shows de fusils. Ceux qui l'ont encouragé à se munir d'accessoires. Ceux qui ont fait de son arme, une arme de pointe. Ceux qui ne lui ont pas retiré des mains quand il a clairement exprimé des envies homicides. Et je ne parle pas du FBI, je parle des gens que vous côtoyez et avec lesquels vous vivez tous les jours. Je parle de ses voisins qui le voyaient, fusil en main. 

Si le président veut venir me voir pour me dire que c'est une horrible tragédie qui n'aurait jamais dû se produire, mais qu'au final peu de choses pourront réparer les dégâts causés, je lui demanderai fièrement "Combien d'argent avez vous reçu de la NRA?"

Ça ne change rien, je le sais déjà: "TRENTE MILLIONS!"

Et depuis le seul mois et demi, avec les 14 autres tueries, ça donne une valeur de 5800$ par vie perdue. C'est ce que vaut une vie pour vous, Mr. Trump?"

Si vous ne faites rien pour empêcher que ça se reproduise, le nombre de victimes sera encore plus grand et la valeur de leur vie encore plus faible. Nous serons bientôt sans aucune valeur pour vous. 

À tous les politiciens qui ont donné ou accepté des dons de la NRA, HONTE À VOUS !

HONTE À VOUS!

Si votre argent était aussi menacé que nous le sommes nous-mêmes, quel serait votre premier souci?
"Quel sera l'impact sur ma campagne?"
"Qu'est ce que je devrais choisir?"
Nous choisiriez vous?

Si tel est le cas, vos actions peuvent-elles suivre vos dires?

On a bougé là-dessus. Il y a un an, le président actuel a changé la loi rendant plus facile l'accès aux armes de pointe. (...) C'était une idée stupide. (...) les gens au gouvernement nous mentent. Nous, les jeunes, semblont les seuls à y voir tout de suite la bullshit. On essaie de parler de nous en nous caricaturant, nous sommes prêts à identifier toute votre bullshit. 

Ils disent que les fusils sont des outils comme les ustensiles et aussi dangereux que les voitures. 
BULLSHIT!

Ils disent qu'aucune loi n'aurait pu empêcher ce qui s'est produit.
BULLSHIT!

Ils disent que nous sommes trop jeunes pour comprendre comment fonctionne le gouvernement
BULLSHIT!

Si vous êtes en âge de voter, appeler votre représentant local et dites lui votre façon de penser. "

mardi 20 février 2018

Des Araignées Sur Les Étoiles

(à la mémoire de S.J.C. & A.G.)

"This isn't happenning, happenning, happenning, happenning, happenning. It is" - C.O.  

Vivez votre vie comme si c'était votre dernier jour.

Depuis janvier, c'est quoi?
Pas 50 jours encore?`51?

Pas un, mais DEUX de mes cousins, qui n'auront jamais 44 ans, ont été retrouvés morts.

Dans le seul week-end dernier, un de mes cousins, un acteur de Broadway s'est pendu. À 33 ans. Il a été retrouvé par les enfants de sa soeur, ses neveux. On l'avait vu perdre la tête peu à peu depuis quelques mois, vilipendant sur le net sa haine des studios qui lui refusaient des rôles. Puis s'excuser de s'être aliéné bien des gens en publiant des photos de lui en pleine consommation de drogues, en caleçon, en train de faire des gestes obscènes. Puis, ce message plus touchant fin novembre, où il faisait preuve d'humilité en disant que la maladie mentale était un combat de tous les jours et qu'il se sentait mieux maintenant (s'excusant encore d'avoir offensé tant de gens et probablement saboté sa carrière for good).

La veille de la découverte de sa mort, on apprenait aussi qu'une jeune fille de notre entourage, 26 ans , avait vu jeudi, littéralement le toit lui tomber sur la tête, dans un centre équestre du Québec, à Mirabel. Un toit probablement effondré par l'excès de neige dessus. 45 minutes de trop compressée sur la neige, sous les décombres. Sans respirer. La jeune fille est morte le lendemain matin. Vous l'avez probablement vu/entendu aux nouvelles, gens du Québec. Une horreur. Une voyage avec ses deux soeurs et ses parents se préparaient. Trois belles grandes filles pour un dernier voyage avant qu'elles ne soient des mères trop occupées pour le faire. Le fiancé venait d'acheter en cachette une bague pour la demander en fiançailles. Peut-être pour la demander en mariage là-bas, en voyage. Il est mort lui aussi. Par en dedans. Cette si jolie famille est anéantie. Ils vivent un cauchemar. Public en plus.

43 ans, mon cousin Gregory.
33 ans, mon cousin, acteur à Broadway
26 ans, la jeune cavalière tuée.

Je suis préparé à un jour enterrer mes parents, mes oncles, mes tantes. Mais assez peu à consoler ses mêmes parents, oncles et tantes pleurant le départ de leurs enfants.

Je refuse cet ordre des choses. Ça ne doit pas se passer comme ça.

Gregory ne devait pas mourir.
Notre Jersey boy, notre american idiot, is gone.
Une jeune fille brillante qui avait toute la vie devant elle a disparu de la terre.

Calever.

2018 nous donnera-t-il un break à un certain moment?

Nous n'en sommes qu'au 51ème jour. (48ème au moment d'écrire ceci entre deux larmes)

Vivez votre vie comme si c'était votre dernier jour.
Ces trois jeunes ont trouvé leur dernier beaucoup trop vite.

Mes souvenirs de ce cousin sont peu nombreux. Comme Gregory, qui était du côté de ma mère, mon cousin de 26 ans a vécu principalement en Ontario. 9 ème enfant d'une famille de 9, il avait 20 ans de moins que moi. Je me rappelle de son très jeune âge. Largement gâté par ses 8 frères et soeurs. Si gâté qu'il en était un très rond enfant. Il devait n'avoir que 5 ans. Il avait tant de personnalité, déjà, que lorsqu'on a su qu'il se lançait dans le domaine artistique, incarnant Jack Sparrow dans les croisières, y trouvant une adorable amie de coeur, ça ne nous surprenait pas tant que ça.

Il devait avoir l'âge de mon fils, 18 ans, la dernière fois que je l'ai vu en vrai. À la cabane à sucre, dans un rassemblement familial. Avec sa jolie amoureuse. Qui incarnait Princesse Jasmine en croisière. Ils étaient si beaux tous les deux, si sublimés, que presque personne ne les as trop approchés. On les laissait vivre leur bulle passionnelle et on s'amusait de les voir se chuchoter des choses en ricanant. On leur laissait tout l'espace pour nous mépriser si ils le souhaitaient.

Et à partir de l'automne dernier, les réseaux sociaux nous laissaient voir tout le mépris que notre cousin avait pour le monde entier. Des écarts racistes. De graves erreurs de jugement sur le net. Des colères mal calibrées. Des frustrations qui auraient dû rester sourdes. Du bruit malsain qui laissait croire à un sabotage calculé de sa part de sa naissante carrière. Mais qui était en quelque sorte une descente mentale vertigineuse qui a atteint le fond le weekend dernier. Une détresse qu'on a pas su lire personne.

Il nous avait crié sa mort prochaine et nous n'avons rien entendu. Nous nous sommes même moqué de certains de ses tweets.

"Il a perdu la tête" disions nous.

Oui, justement.

On ne s'est même par cru nous mêmes.

J'ai trouvé de nombreux sites qui s'inquiétaient de son état dès août dernier.
COMMENT N'AVONS NOUS, SA FAMILLE,  RIEN VU????????????

J'ai planté mon regard dans les étoiles, la nuit, dimanche soir,  ce que je fais de plus en plus souvent, pour en savourer l'immensité, comme un oiseau mesurant l'espace de sa liberté.

Et sur les étoiles du ciel, j'y ai vu des araignées.
Ce n'était pas l'endroit. Ni le moment.

Bonne nuit, Greg
Bonne nuit, Scott
Bonne nuit Alex.

Vous ne deviez pas partir.
Vous n'auriez jamais dû partir.

lundi 19 février 2018

Nos 4 Sexes (et un bol)

Ou plus.
David Bowie avait raison en 1975.

Avec les développements récents dans les communautés LGBTQ2, nous avons peut-être beaucoup plus de sexes que nous le pensons sur terre. On prétend vouloir une société moins genrée, mais on ne cesse d'en tracer des lignes genrées. Ou plutôt, peu de gens font la différence entre sexe et genres.

Je suis d'origine atikamekw. Chez les autochtones, il existe clairement, depuis toujours 4 sexes assez clairs. Il y a l'homme et la femme. Puis il y a l'homme féminin et la femme masculine. Ce devrait être comme ça partout. Il est très facile de penser tout de suite à quelqu'un en entendant ces "sortes de sexes". Il est assez facile de savoir qui serait qui.
Homme

Tony Acurso: homme
Magalie Lépine-Blondeau: femme
Manon Massé: femme masculine
Guy Jodoin: Homme féminin

Quiconque me connaît sait que je suis très certainement de cette dernière catégorie: homme féminin. Je ne m'intéresse en rien aux voitures, me trompe encore de voiture dans les stationnements (m'étant même assis dans une, une fois, sans que ce soit la nôtre!), suis parfaitement désintéressé par les outils, le travail manuel ou la mécanique, et suis perpétuellement égaré dans un Canadian Tire. D'ailleurs, quand j'y vais, j'éprouve maintenant une certaine angoisse.
La sollicitation, irritante dehors dans la rue, se fait de l'intérieur chez Canadian Tire. Un français, avec l'accent et tout, nous attends toujours dans un toujours louche complet veston cravate, carte en main et formulaire pour nous faire adhérer à je-ne-sais-trop-quoi-je-n'écoute-plus-dès-qu'on-me-demande-mes-infos-personnelles.
Homme féminin

"Désolé, je ne viens jamais ici, peu importe ce que vous pouvez m'offrir, je ne peux techniquement pas être intéressé".

Ce qui est faux. J'y vais souvent. Toujours dans le même but, exclusif. Celui d'y acheter l'éthanol pour notre foyer de salon. Toujours 1$ de moins. Même si toujours trop cher. Je vais donc au Canadian tire dans l'urgence, connaissant l'allée (25) et le produit que je vais chercher, m'empêchant d'errer dans les livres et les films de l'entrée (homme féminin) qui me séduisent d'emblée, mais qui font aussi de moi la victime errant au pas lent qui ne sait trop ce qu'il veut, peut-être cette carte offerte par le français qui attendait sa proie?
Femme

Je me rends donc dans cet endroit avec un oeil averti pour les mains qui cherchent à se placer sur mon portefeuille et fait parfois de longs détours par des allées que je ne connaissais pas, mais qui me mèneront à la 25, simplement pour éviter le goéland français ou celui ou celle qui fera bientôt une démonstration et nous réservera une "surprise" si on y assiste.

Mais depuis le soir de ma fête, qui était aussi le soir du Super Bowl, j'y ai été plus souvent.

Ce soir là aurait dû être agréable. En famille, heureux, amoureux. Mais il y a avait un fond de tristesse qui planait. Un fond de désolation.
connerie

On a fait une importante erreur à 4.

Monkee a d'abord ouvert le cabinet au dessus du bol de toilette, duquel est tombé un tube de pâte à dentifrice dans le bol plus bas, plein d'urine. (photo). Monkee n'a pas voulu ramasser tout de suite (homme féminin aussi).  M'a montré. J'ai pas voulu ramasser non plus sans gants. J'ai pris une photo, ai envoyé à mes soeurs et à ma mère et à l'amoureuse, ai fait quelques blagues là-dessus avec eux:

"What to do?"
"Surtout ne pas se brosser les dents avec"

Femme Masculine
Et des choses du genre. J'ai cherché les gants, ne les ai pas trouvés tout de suite, ai plus ou moins oublié la chose quand l'amoureuse est arrivée et a dit "va chercher le souper, il est tout prêt et commandé, le super bowl va commencer!". Ce que Monkee et moi sommes allés faire, oubliant la pâte à dents dans le bol et...vous devinez la suite. Punkee d'abord, avec un #1, puis l'amoureuse, avec un #1 aussi, flush, re-flush, re-re-flush. L'amoureuse m'appelle alors que nous revenons avec la bouffe:

"Achète un siphon qui a de l'allure, le nôtre est trop poche, la toilette je ne sais trop, elle ne débouche tout simplement pas..."

"Nooooooooooooooooooooooooooooooooooon! c'est nous qui sommes pwuoooooooooooooches!"

Monkee coupable de nonchalance et de pudeur.
Hunter coupable de nonchalance, distraction, mauvaise communication, pudeur.
Punkee coupable de ne pas jeter un oeil dans le bol ouvert avant d'y faire quoi que ce soit.
L'amoureuse coupable de ne pas regarder son téléphone sur lequel il y avait la photo plus haut et notre convo pendant 4 heures.

Devait se trouver au point noir 
Ça se peut des filles qui ne regardent pas leur téléphone pendant 4 heures? (femme masculine).

Il y avait donc fond de déprime le soir du 4 février dernier. Fête, mais incapable de savourer pleinement tout ça. Combien cette connerie allait nous coûter? un geste qui aurait été aussi long que celui d'ouvrir une lumière. Qui n'aurait demandé qu'à se laver les mains après.

L'amoureuse était la moins coupable des quatre mais avait peut-être fait le plus de mal en flushant maintes et maintes fois. Et si le tube avait franchi le "s" du bol? Dans quoi allais-je jouer?

Moi qui n'ai pas de coffres d'outils chez nous.
Connerie réparée

Bien entendu rien ne s'est opéré pendant 13 jours sur le sujet. Sauf des visites ponctuelles sur le web, au Canadian Tire* pour y acheter un "clog", à la quincaillerie pour y acheter un nouveau "beigne". Un samedi pour me faire chier à gosser là-dessus, coaché par le beau-frère, parce que moi la motivation là-dessus: inexistante.

Ce samedi c'était samedi dernier.

Déboîté la toilette, décoincé le tube dans le "s" (si il avait été plus loin nou$ étion$ cuit$) refixé la toilette.

Libéré d'un lourd fardeau.

Chantant Like a Rolling Stone tout l'après-midi.

Et Gainsbourg chanté par Indochine. Y a plus de 3 sexes.

Parce que je suis définitivement un homme féminin.
Mais n'aime pas ce garçon qui pourrait dire non.
Et je connais plein de filles masculines.
Pas nécessairement lesbiennes.

Il est belle, il est beau décrié
l'outragé, mais j'en ai rien à faire.

La vie me doit un samedi.
Et un anniversaire.



*"Bonjour monsieur vous allez bien?....(voyant ma face non répondante)je...je suis déjà venu vous voir hein?.... désolé!"